Accueil » Transport

Vague de vandalisme dans les stations Vélib’ des beaux quartiers

11 septembre 2012 Pas de commentaires

Depuis le lancement du service de partage de vélo Vélib’ de Paris, la société gestionnaire, JCDecaux, a dépensé près de 15 millions d’euros en réparation des dégâts causés par le vandalisme. Après un pic de dégradations début d’été, Vélib doit faire face à un nouveau problème : l’émergence d’un groupe qui a décidé de s’en prendre aux vélos dans les beaux quartiers.

Si les motivations de ce groupe de vandales ne sont pas claires, il laisse entendre qu’il y aurait une différence de traitement entre les beaux quartiers du centre-ville de Paris et la banlieue. C’est ainsi que JCDecaux a découvert une cinquantaine de vélos dont le pneu arrière a été lacéré.

Peu après, les actes de vandalisme ont été revendiqués par téléphone, directement chez Vélib’. Un homme, se disant membre du collectif des habitants du 18e, a annoncé qu’une vague de vandalisme allait toucher les vélos situés dans les beaux quartiers de Paris, sans trop expliquer pourquoi.

Du côté de la mairie de Paris et de JCDecaux, c’est l’incompréhension qui prédomine. Les vélos Vélib’ ne cessent de migrer d’une station à l’autre, beaux quartiers ou pas. Ils estiment également que la répartition des stations ne privilégie pas les beaux quartiers : ces actes de vandalisme pénalisent donc tous les utilisateurs, des moins bien lotis aux plus nantis.

La police est sur le qui-vive, et bien décidée à enrayer le phénomène.

Les commentaires sont clos.